À propos de

Je suis fan d'art du graffiti depuis l'âge de six ans au milieu des années 90. Le large éventail de styles combiné à la nature temporelle du médium transforme des dalles de béton d'apparence laides en de belles œuvres d'art. Ayant grandi à Montréal, certaines des premières choses dont je me souviens étaient les pièces de FLOW, le film BACER qui longeait l'autoroute 20 sur un toit pendant des siècles, et des œuvres incroyables de K6A, DA et d'innombrables autres crews. Montréal a beaucoup changé depuis, mais une chose est restée constante, c'est que les écrivains locaux continuent de produire des œuvres d'art impressionnantes qui méritent d'être célébrées. En tant qu'artiste multidisciplinaire moi-même, je trouve beaucoup d'inspiration en voyant de l'art nouveau dans des endroits inattendus.

Au cours de mon adolescence, j'ai découvert le travail du photographe et vidéaste Henry Chalfant, et je considère Style Wars comme une œuvre phare retraçant les origines de l'art du graffiti moderne à New York. Henry est noté comme étant « l'une des plus grandes autorités de l'art du métro de New York… ses photographies enregistrent des centaines d'œuvres d'art éphémères et originales qui ont depuis longtemps disparu »1.

Au cours des trois dernières années, j'ai utilisé mon compte Instagram (@MontRealShit) pour documenter la scène artistique du graffiti de Montréal (le nom est un clin d'œil à un long fil conducteur sur Bombing Science). Il n'y a pas si longtemps, deux artistes locaux bien connus m'ont contacté pour me demander des tirages de certaines photos que j'avais prises de leur travail il y a plus de dix ans (heureusement, ils ont survécu à un crash de disque dur que j'ai eu au milieu des années 2010 où j'ai perdu beaucoup de photos ). Quand l'un d'eux m'a dit que je préservais l'histoire à travers mes photos, cela m'a vraiment inspiré et m'a fait réfléchir. Je ne suis pas un grand fan d'Instagram pour l'archivage de photos ou l'obtention d'images d'œuvres d'art en haute résolution, j'ai donc décidé de fonder MTL Street pour présenter des artistes de rue locaux de toutes disciplines. Mon objectif est de renforcer la réputation internationale des artistes locaux, de créer une archive numérique d'un maximum d'œuvres et de mener des interviews pour aider les artistes à raconter l'histoire de leur art.

Restez à l'écoute car j'ai d'autres choses passionnantes prévues dans les mois à venir (comme explorer la faisabilité de développer une expérience de galerie immersive en VR) !